Limitation

Limitation

Nul doute qu'au café du coin, les conversations doivent aller bon train... Et d'aucun vous diront qu'elles en ont de la chance les dites conversations de pouvoir y aller à cette allure, car de nos jours, ce sont les seules qui n'ont pas le régulateur bloqué à 80 km/h !

Alors oui, bien entendu qu'il faut sauver des vies et voir arriver la mort moins vite, mais arrêtons de jouer les autruches, voulez-vous ?

Se tromper de combat, voilà l'unique savoir faire de nos dirigeants qui s'improvisent tous, le temps d'une loi, ministres es sécurité routière....

Et que je t'envoie mes statistiques sur les distances de freinage, sur l’écologie, la consommation de carburant...

En haut lieu, c'est-à-dire chez les vrais spécialistes du milieu automobile, on s'étrangle avec sa ceinture de sécurité tant le discours autant que le raisonnement sont biaisés.

Car si la mesure était aussi vitale qu'on veut bien nous le faire croire, nos précédents dirigeants étaient donc de dangereux criminels pour ne pas l'avoir mise en place ?

Qui voudra nous faire croire que cette décision d'abaisser la limitation de vitesse à 80 km/h n'est pas pensée uniquement dans le but de faire du profit ?

Les radars crachent des milliards par an, alors continuons d'engranger les recettes, au risque de détourner les regards des vrais problèmes...

En vrac, la prévention, l'accompagnement, l'alcoolémie, les jeunes au volant, les seniors au volant, l'état du réseau secondaire … Mais pour tout ça, il faut une vraie réflexion, du recul, du travail sur le terrain... pas une bordée de statistiques commanditée par le ministre des finances...

Au-delà de ce navrant constat, j’y vois aussi quelque chose de plus pernicieux, à savoir la volonté manifeste de détourner l'automobiliste lambda une fois pour toute de cette diablesse nommée « plaisir automobile ».

Tout est fait pour que ce qui ressemble à 4 roues soit synonyme de frustration et de dépense à tout va...

La vache à lait devient la ferme des mille vaches à elle seule, et d'ici peu, monter dans sa voiture sera imposé sur la fortune !

Les foules sont capables de se dresser contre un aéroport, combien se lèveront pour qu'enfin dans ce pays l'automobile reste un outil aussi ludique que sûr, aussi confortable que maîtrisé ?

Qui aura le courage de dire que le diesel n'est pas condamné à disparaître pour des raisons écologiques ? (allez voir les émissions de Co², vous en tirerez les bonnes conclusions) mais que la seule chose qui découragera les clients d'acheter du diesel, c'est le litre à 1,50 euros !

Essayons d'aller plus loin que des raisonnements à la petite semaine...

Nul doute que ceux qui décident aujourd'hui du paysage automobile nous expliqueront dans quelques années que le recyclage des batteries est impossible, et qu'il faut à tout prix éviter cette énergie pour nos voitures...

Je souhaite que nous tous, automobilistes de tout poil, gardions notre sang froid et notre indépendance d'esprit pour ne pas devenir de banals exécutants, persuadés du bien fondé dispensé par nos gouvernants.

Et afin de vous aider dans vos choix futurs, rappelez-vous qu'il existe encore des enseignes automobiles tenues par des passionnés, persuadés que oui, rouler peut rester un plaisir pour encore quelques décennies !